Prothésiste dentaire, un métier

 

Le prothésiste dentaire est un spécialiste dont l'activité consiste dans le fait d'analyser les cas prothétiques, de concevoir, élaborer, réparer, réaliser la fabrication et mettre sur le marché des dispositifs médicaux sur mesure, prothèses et orthèses dentaires.

Métier à la fois artisanal et intégrant les technologies de pointe, son domaine d'intervention est celui de l'esthétique et du fonctionnel dans la fabrication du dispositif médical sur mesure qu'est la prothèse dentaire.

La Directive Européenne à laquelle se rattache l'exercice de la profession est la Directive n°93/42 sur les dispositifs médicaux, entrée en application en France en 1998.

En tant que fabricant de dispositifs médicaux sur mesure, il a la responsabilité technique des prothèses dentaires qu'il vend à ses clients prescripteurs pour le compte d'un patient donné. Conformément à l'analyse du travail, le prothésiste dentaire conçoit et réalise des prothèses fixes (dent sur pivot, couronne…) ou amovibles (dentiers…) de même que des appareils d'orthodontie permettant de redresser les dents, notamment celles des enfants.

Ces dispositifs médicaux sur mesure sont destinés à suppléer aux inconvénients ou améliorer l'harmonie des traits du visage d'un patient et à rétablir le rôle et les fonctions des dents dans l'appareil masticatoire.

Chaque prothèse dentaire est un travail spécifique pour la fabrication proprement dite, de nombreuses techniques doivent être maîtrisées (sculpture, modelage, fonte d'alliage, application de poudre de porcelaine, selon les types de travaux et les matériaux utilisés : cire, plâtre, alliages dentaires, composite, céramique, résine acrylique…).

C'est une profession à forte évolution technique en interactivité avec la haute technologie, le monde médical, d'où la nécessité pour les professionnels d'adapter régulièrement leurs connaissances tout au long de leur vie professionnelle. Il est à noter que la robotique et les techniques informatiques assistées par ordinateurs (CAO/CFAO) vont modifier progressivement l'exercice quotidien de ce secteur d'activité.




 

Les qualités requises


Avant d’entrer dans une formation en prothèse dentaire, un jeune doit avoir acquis un bon niveau scolaire pour faire face aux connaissances des savoirs et des savoir-faire à acquérir (chimie, métallurgie, morphologie, informatique …).

Pour exercer cette profession, il faut être motivé et capable de rester extrêmement patient, concentré et attentif. Par ailleurs, il faut posséder une excellente capacité manuelle, tant de précision que d’habileté.

Ce métier réclame aussi un goût esthétique prononcé et un souci de perfection, de très bonnes aptitudes visuelles sont indispensables : différentiation des nuances de couleurs et perception des formes et reliefs.

C’est une activité qui s’exerce essentiellement assis, qui ne nécessite pas d’effort physique mais qui implique une grande tension nerveuse.
Enfin, des qualités d’hygiène sont très importantes dans cette profession.

Le prothésiste dentaire doit avoir aussi comme aptitude la patience, la concentration et la minutie. Très précis et doté d'une grande habileté manuelle, il ne laisse aucun détail au hasard. Cette dextérité doit être accompagnée d'un sens de l'observation et de l'esthétique développé.

 

 

Les débouchés


Ils se situent dans les laboratoires indépendants de prothésistes dentaires, dans le secteur hospitalier, les mutuelles, dans les cabinets de chirurgiens-dentistes ou de stomatologistes possédant un laboratoire de prothèse dentaire attaché à leur cabinet dentaire, ou bien créer son propre laboratoire (sous certaines conditions).
Il peut également s’orienter vers l’enseignement, le commerce dans une entreprise de distribution de produits dentaires, dans une entreprise de fabrication de produits dentaires.



Les évolutions

 

Ce métier, en interactivité avec le monde médical, connaît une forte évolution technique, d'où la nécessité pour les professionnels d'adapter régulièrement leurs connaissances. La robotique et les techniques informatiques assistées par ordinateur modifient progressivement l'exercice quotidien de la profession. Après quelques années d'expérience, un prothésiste dentaire pourra reprendre ou créer un laboratoire.

Ce secteur a une forte concurrence étrangère : les importations du Sud-Est Asiatique, pays de l’Est, du Magreb… dont les coûts de main d’œuvre sont inférieurs à ceux de la France. Pour faire face à cette concurrence, les prothésistes dentaires français sont entrés dans une recherche permanente d’amélioration de la performance des hommes, de l’organisation du travail et de l’outil de production.



En France


Le prothésiste dentaire est un spécialiste dont l'activité consiste dans le fait d'analyser les cas prothétiques, de concevoir, élaborer, réparer, réaliser la fabrication et mettre sur le marché des dispositifs médicaux sur mesure, prothèses et orthèses dentaires.

Métier à la fois artisanal et intégrant les technologies de pointe, son domaine d'intervention est celui de l'esthétique et du fonctionnel dans la fabrication du dispositif médical sur mesure qu'est la prothèse dentaire.

La Directive Européenne à laquelle se rattache l'exercice de la profession est la Directive n°93/42 sur les dispositifs médicaux, entrée en application en France en 1998.

En tant que fabricant de dispositifs médicaux sur mesure, il a la responsabilité technique des prothèses dentaires qu'il vend à ses clients prescripteurs pour le compte d'un patient donné. Conformément à l'analyse du travail, le prothésiste dentaire conçoit et réalise des prothèses fixes (dent sur pivot, couronne…) ou amovibles (dentiers…) de même que des appareils d'orthodontie permettant de redresser les dents, notamment celles des enfants.

Ces dispositifs médicaux sur mesure sont destinés à suppléer aux inconvénients ou améliorer l'harmonie des traits du visage d'un patient et à rétablir le rôle et les fonctions des dents dans l'appareil masticatoire.

Chaque prothèse dentaire est un travail spécifique pour la fabrication proprement dite, de nombreuses techniques doivent être maîtrisées (sculpture, modelage, fonte d'alliage, application de poudre de porcelaine, selon les types de travaux et les matériaux utilisés : cire, plâtre, alliages dentaires, composite, céramique, résine acrylique…).

C'est une profession à forte évolution technique en interactivité avec la haute technologie, le monde médical, d'où la nécessité pour les professionnels d'adapter régulièrement leurs connaissances tout au long de leur vie professionnelle. Il est à noter que la robotique et les techniques informatiques assistées par ordinateurs (CAO/CFAO) vont modifier progressivement l'exercice quotidien de ce secteur d'activité.