Le prix au détriment de la qualité

Written by | Edito, Non classé

A l’aube du Congrès de l’Association Dentaire Française qui se tient à partir du 27 novembre au Palais des Congrès de Paris, et à quelques mois de l’entrée en vigueur de la nouvelle convention dentaire avec son panier de soins à “reste à charge zéro” (politiquement et faussement dénommé 100 % santé), nous ne pouvons que constater que les partenaires conventionnels, Caisse d’Assurance Maladie et syndicats dentaires, ont fait le choix du prix, plutôt que celui de la qualité…

Malheureusement, ce choix a été fait sans prendre en considération les alertes et les préconisations des vrais fabricants des prothèses dentaires : les prothésistes dentaires.

Les syndicats dentaires, l’Assurance Maladie et les complémentaires santé ont ainsi préféré suivre les voix des industriels et des entreprises d’importation en utilisant dans la nomenclature des libellés “pseudo techniques”, déjà obsolètes.

Ceci favorisera le développement de la prothèse low cost et la fabrication de couronnes en cabinet dentaire, à l’aide de machine outils.

Pendant ce temps, les couloirs de l’ADF sont toujours le terrain de la promotion d’offres tarifaires des plus alléchantes, qui permettent aux chirurgiens-dentistes de conforter leur marge de vente de prothèses dentaires, tout en continuant de flouer les comptes de la Sécurité sociale et de provoquer l’augmentation des tarifs des mutuelles, pour des prothèses de qualité discutable et incontrôlable.

L’UNPPD de son côté continuera de défendre la prothèse dentaire de qualité française et la coopération nécessaire entre cabinet et laboratoire.

Ce sont bien les patients qui devront être informés de la réalité technique de la prothèse posée dans leur bouche ainsi que de son lieu de fabrication…

… Conformément à la législation sur les dispositifs médicaux sur mesure.

 


Laurent Munerot

Président de l’UNPPD

Last modified: 21 novembre 2018

Le prix au détriment de la qualité

Written by | Edito, Non classé

A l’aube du Congrès de l’Association Dentaire Française qui se tient à partir du 27 novembre au Palais des Congrès de Paris, et à quelques mois de l’entrée en vigueur de la nouvelle convention dentaire avec son panier de soins à “reste à charge zéro” (politiquement et faussement dénommé 100 % santé), nous ne pouvons que constater que les partenaires conventionnels, Caisse d’Assurance Maladie et syndicats dentaires, ont fait le choix du prix, plutôt que celui de la qualité…

Malheureusement, ce choix a été fait sans prendre en considération les alertes et les préconisations des vrais fabricants des prothèses dentaires : les prothésistes dentaires.

Les syndicats dentaires, l’Assurance Maladie et les complémentaires santé ont ainsi préféré suivre les voix des industriels et des entreprises d’importation en utilisant dans la nomenclature des libellés “pseudo techniques”, déjà obsolètes.

Ceci favorisera le développement de la prothèse low cost et la fabrication de couronnes en cabinet dentaire, à l’aide de machine outils.

Pendant ce temps, les couloirs de l’ADF sont toujours le terrain de la promotion d’offres tarifaires des plus alléchantes, qui permettent aux chirurgiens-dentistes de conforter leur marge de vente de prothèses dentaires, tout en continuant de flouer les comptes de la Sécurité sociale et de provoquer l’augmentation des tarifs des mutuelles, pour des prothèses de qualité discutable et incontrôlable.

L’UNPPD de son côté continuera de défendre la prothèse dentaire de qualité française et la coopération nécessaire entre cabinet et laboratoire.

Ce sont bien les patients qui devront être informés de la réalité technique de la prothèse posée dans leur bouche ainsi que de son lieu de fabrication…

… Conformément à la législation sur les dispositifs médicaux sur mesure.

 


Laurent Munerot

Président de l’UNPPD

Last modified: 3 décembre 2018