Référentiel pénibilité

Written by | Actualités, Non classé

Une étude a été réalisée en 2017 afin d’établir un référentiel pénibilité pour les laboratoires de prothèse dentaire. Ce référentiel avait pour but de simplifier la tâche des responsables de laboratoires dans le travail d’évaluation des facteurs de risque professionnels.

La modification de la législation pendant la durée de l’étude d’élaboration du référentiel a évolué dans le même sens de simplification et seul le travail de nuit a été retenu comme facteur de pénibilité dans la profession.

Conclusions du référentiel pénibilité

Le 20 octobre 2017, les conclusions de l’étude qui ont abouti à l’établissement du référentiel pénibilité ont été présentées au Bureau National de l’UNPPD. Nous avons vu que seul le travail de nuit a été reconnu comme facteur de pénibilité dans la profession.

Cependant, l’attention des membres du bureau a été attirée sur le fait que, d’une part, certain facteurs de pénibilité concernant la profession ont été supprimés par la législation pendant la durée de l’étude (risque chimique) et d’autre part, certains seuils règlementaires n’ont pas été franchis malgré une atteinte patente d’une partie de la population des salariés de la profession (Troubles Musculo-Squelettique liés au travail répétitif chez les plâtriers.)

Il en a résulté que, bien qu’absents en tant que facteurs de pénibilité le risque chimique et le risque de TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) restent bien présents dans la profession.

Demande émanent du CNIFPD

A la lumière de ces conclusions le CNIFPD a souhaité se focaliser sur le risque chimique, qui est une donnée historique dans la profession, à travers deux produits dont l’utilisation est émergente : le chrome cobalt (CrCo) pulvérulent dont nous avons parlé et la zircone (ZrO2) dont la finesse de la poudre inquiète le personnel.

Ces deux produits sont employés comme matière première dans des appareils à technologie respectivement additive et soustractive. Une étude a donc été demandée concernant les conditions d’utilisation et d’exposition des salariés à ces deux agents dans le but d’élaborer des préconisations visant la prévention de ce risque.

Combattre le risque par la prévention

Il faut que chacun à son niveau, responsables et opérateurs, prenne conscience de la dangerosité de certains produits : les dommages peuvent se manifester dans plusieurs années sur les personnes exposées, voire sur les enfants de ces personnes.

La variabilité dans les situations doit conduire chaque laboratoire à se pencher sur l’évaluation annuelle des risques à travers son document unique pour adapter les préconisations à la singularité de son cas.

Le Pôle d’Innovation vous a proposé dans le numéro d’octobre du NEWS PDF Actualités, le premier fascicule sur les 10 recommandations sur la sécurité en laboratoire de prothèse dentaire.

Deux autres fascicules vous seront proposés dans les mois à venir :

> Les 10 recommandations sur l’utilisation du CrCo pulvérulent en fusion laser
< Les 5 recommandations sur l’utilisation de la zircone

 

Last modified: 22 novembre 2018