Baisse des coûts de fabrication imposée par les chirurgiens-dentistes pour sauvegarder leurs marges

Written by | Actualités

Les prothèses dentaires d’importation sont clairement choisies par les chirurgiens-dentistes pour des raisons de coûts compte-tenu de la nouvelle Convention Dentaire. Choisir le prix au détriment de la qualité, c’est s’assurer la préservation de sa marge.


Le laboratoire Languedoc-Prothèses a d’ailleurs fait les frais de cette politique à la suite d’une cession des commandes de Languedoc Mutualité qui passe désormais ses commandes à un laboratoire d’importation.

A Midi Libre, le 15 avril 2019, Pierre Lubet, avocat de Languedoc-Prothèses enfonce le clou : « Faire baisser le coût de fabrication permet de conserver la marge la plus importante possible. Le particulier ne paie pas moins cher la prothèse chinoise. »

Olivier Jaudon, Directeur général de Languedoc Mutualités reste quant à lui « Très à l’aise sur le sujet » : « On veut nous amener sur le sujet des marges que nous souhaiterions conserver, avec la mise en place du “reste à charge zéro”, je vais être très à l’aise.»



L’UNPPD ne peut qu’inciter les patients à s’informer afin de choisir en toute connaissance de cause, la prothèse dentaire qu’ils porteront pendant plusieurs années. Il s’agit d’un dispositif médical implanté dans la bouche pour lequel sa qualité doit être sans concession.

Lire l’article de Midi Libre en cliquant ici

Last modified: 18 avril 2019