Dental Forum 2022 – Les séances Actu’pro

Written by | Actualités, Non classé

Nouveaux horizons du numérique

Le numérique est de plus en plus présent que ce soit dans les laboratoires de prothèses dentaires ou les cabinets dentaires. Il y a eu une rapide adaptation dans les laboratoires avec une transformation complète et accélérée de la transition numérique.

Atouts de l’utilisation du numérique 

Plus sûr : amélioration du diagnostic grâce à la 3D et logiciel, et facilite le lien entre le cabinet et le laboratoire
Plus rapide : traitement en 1 séance
Plus responsable : n’utilise plus de matériaux d’empreinte, juste envoie de fichier numérique

Passer au numérique représente très peu de changement dans les pratiques du chirurgien-dentiste et n’est pas si onéreux que ça puisque cela permet une mécanisation et l’obtention d’une grande qualité avec moins d’heures de travail. Ce flux numérique apporte un confort et un modèle économique différent.

Point de vigilance de l’utilisation du numérique

Se dire que pour certaine utilisation le numérique n’est pas à son summum et donc qu’il n’est pas forcément adéquat (Ex : empreinte compressive pas possible avec le numérique).
Gestion des données : attention à la transmission des données personnelles face aux réglementations renforcées.

Les nouvelles générations de praticiens ont tendance à se tourner systématiquement vers les laboratoires où le numérique est présent.
L’intelligence artificielle permet de sortir une qualité supérieure en moyenne qu’avec une équipe de techniciens. La tendance semble être à faire plus confiance à la machine qu’à la main de l’homme même si on aura toujours besoin de la main de l’homme en amont et en aval. Pas d’inquiétude du côté des patients qui bien au contraire témoignent d’un réel attrait pour ces nouvelles technologies.

La coopération entre les cabinets dentaires et les laboratoires

Pas de chirurgien-dentiste sans prothésiste et inversement.
Ce sont deux professions complémentaires et indispensables, un travail d’équipe en bonne intelligence au profit du patient.
Mieux le praticien connait la façon de travailler de son prothésiste, plus il va être à l’écoute et être à même de répondre aux attentes de son patient (matériaux utilisés par exemple).
La collaboration est indispensable afin d’utiliser les infos à bon escient.

Les enjeux du numérique 
Les relations entre les laboratoiress et les cabinets dentaires ont évolué notamment avec les plateformes qui font le lien, il y a désormais un “troisième intermédiaire”.
Cet intermédiaire reçoit les informations des praticiens et les transmets aux laboratoires, donc il capte les fichiers et utilise les informations de données de santé. La législation oblige de protéger ces informations.
Autre point important dans le numérique : ne pas déshumaniser, car la relation entre humain est très importante.
Concernant la déclaration de conformité : la législation a évolué, aujourd’hui le laboratoire la donne au praticien qui doit obligatoirement la remettre aux patients.

Les enjeux de la formation en prothèse dentaire

Le constat malgré les changements effectués sur le BAC Pro et le BTS est que l’évolution du métier va souvent plus vite que les réformes de ces diplômes.

Une adaptation de ces formations à cette temporalité pourrait être une solution : le titre professionnel répond à cette spécificité avec la possibilité de revoir le référentiel tous les 5 ans et d’y ajouter des CCP (certification de compétences professionnelles). Ces modules offrent une flexibilité indéniable.
On note toujours une grande disparité régionale en France, entre les formations : les diplôme Chambre des Métiers (la voie royale), les diplôme Education nationale avec le BAC pro et le BTS, et pour les autres le titre professionnel vient combler une demande
toujours plus croissante de main d’œuvre due à une formation inadéquate ces 10 dernières années.
La lourdeur des matières transversales pour le BAC Pro nuit à l’alternance et au niveau de recrutement également.
De plus en plus de jeunes adultes en reconversion sont attirés par la prothèse dentaire, en mettant comme pré-requis au titre professionnel, le niveau 1ère ou BAC, cela permet de recruter ces jeunes sur une formation plus pratique avec une alternance plus favorable à l’entreprise .
Reste le problème de l’entrée en BTS avec n’importe quel BAC, ce qui reste un problème dans notre métier, il faudrait envisager une obligation de mise à niveau.

La formation est essentielle et doit évoluer pour être en total adéquation avec la réalité du métier. Force est de constater qu’il y a un vrai problème de formation, de recrutement de personnel, de gens formés et informés, un vrai travail pour l’amélioration de ces points a été réalisé durant l’année. Des réformes ont également été faites pour coller avec les évolutions du numérique.

Last modified: 15 juin 2022