Comment régler un problème d’occlusion dentaire et posture par le Coaching postural

Written by | Echos techniques

par Serge Puente de Blas, prothésiste dentaire, Coach postural

La Vie est comme des petits bouts de mosaïque : Un carré bleu, un triangle rouge, un autre jaune, un noir, etc. Bien souvent, on ne sait pas vraiment comment les utiliser, jusqu’au jour où tout prend forme, vous décidez d’en faire un tableau, le tableau de votre Vie.
C’est souvent là aussi que la petite pièce de mosaïque inutilisée devient la pièce maîtresse, la pierre angulaire de ce tableau.
Jamais rien n’est inutile, ce n’est pas le hasard qui vous guide.

Grâce aux rencontres, stages, expériences agréables ou non, le chemin de votre Vie se dessine.
Il n’y a pas d’échecs, il y a des épreuves, chacune est là pour vous faire grandir, à condition d’être à l’écoute de votre destin en assumant vos choix.
Vous vous demandez comment et pourquoi étant prothésiste dentaire, je me suis intéressé à la posture globale du corps et comment j’en suis arrivé là ?

Après mon CPES en tant qu’étudiant, puis enseignant et responsable pédagogique, j’ai eu la joie et la chance de rencontrer beaucoup de personnes imminentes dans notre profession et d’autres domaines.
Faisant intervenir des professeurs de facultés dentaires dans le cadre des CPES à l’UNPPD Paris, des professeurs en médecine, ingénieurs métallurgistes, ainsi que différents enseignants en prothèses dentaires et d’autres spécialités, je me suis rapidement rendu compte que chaque intervenant avait une méthodologie différente pour traiter le même problème, ce qui déstabilisait souvent mes candidats au CPES qui venaient me voir après un cours en me disant : « Serge nous ne comprenons pas, le professeur de cette après-midi contredit celui de ce matin ? ».
A cela je répondais : « Ne sois pas déstabilisé, au contraire chaque professeur t’a donné SA VÉRITÉ, chaque enseignant a énormément de connaissances, c’est le fruit de son travail qu’il te transmet, tu dois le respecter ».
Quand deux personnes regardent une bouteille, l’une voit le contenu, l’autre l’étiquette, cela ne veut pas dire que chacun n’est pas sincère dans sa description, mais chacun a bien son image, donc une analyse différente de l’autre.
C’est pour cela que j’ai toujours incité mes étudiants à faire une synthèse afin de développer leur propre opinion, leur propre conviction.

Un jour où nous recevions un occlusodontiste très connu, je lui ai demandé ce qu’il préconisait pour recréer une protection canine chez un patient âgé (avec des ATM asymétriquement usées).
Celui-ci me répondit : « C’est simple Monsieur PUENTE, il suffit de poser une dent provisoire en résine, de la laisser trois à six mois en bouche afin d’enregistrer les facettes d’usures sur celle-ci, et ensuite réaliser votre céramique en reproduisant les facettes d’abrasions ainsi obtenues ».
Super ! Autrement dit, nous enregistrons une pathologie de l’ATM sur notre résine et nous la fixons définitivement sur la céramique, il fallait y penser.
Nous condamnons ainsi le patient à aller voir son médecin, ostéopathe, kinésithérapeute … à vie.

De même pour les patients dépressifs qui sont souvent penchés en avant, tête basse, avec une fermeture de la cage thoracique et un centre de gravité automatiquement faussé.
A partir de là, j’ai compris qu’il fallait que j’aille trouver des réponses en dehors du dentaire.

Je me suis intéressé à différentes méthodes : posturologie, PNL (Programmation Neuro Linguistique), assertivité (apprendre à se dépasser, surmonter nos peurs), acupuncture, digitopuncture,
podologie, sophrologie, kinésiologie, approches énergétiques, courants galvaniques …et énergétique, yoga, relaxation, Feng Shui…
Je remercie particulièrement M. Gamin, de m’avoir initié à la connaissance et l’analyse de la lumière, des couleurs par l’œil, et l’analyse faite par le cerveau.
L’énergie lumineuse elle aussi est nécessaire à la vie.

En médecine chinoise, l’aspect symbolique de la couleur a permis de mettre sur pied une méthode de diagnostics par l’observation du teint du visage, de la peau.
La couleur correspond aux cinq éléments des organes vitaux : Le cœur (rouge), la rate (jaune), les poumons (blanc), les reins (noir), le foie (vert-jaune).
Mais pour être positive, cette couleur doit être lumineuse.
Par exemple, le rouge doit ressembler à la couleur d’une crête de coq et non virer à la couleur d’un caillot de sang. Dans ce cas elle peut être négative ou maladive.

J’ai ensuite monté mon propre groupe de travail avec des médecins, dentistes, prothésistes dentaires, ostéopathes, podologues, orthoptistes, kinésithérapeutes…
Nous avions décidé de demander à des patients d’être observés par différents thérapeutes, afin que ceux-ci puissent nous éclairer sur ce qu’ils avaient remarqué sur ces volontaires.
Cette expérience fût très enrichissante et même extrêmement passionnante.

Le dentiste faisant part de craquements de la mâchoire, d’une mauvaise occlusion dentaire, l’ostéopathe de la bascule du bassin, le kinésithérapeute des tensions des dorsaux, des trapèzes, l’orthoptiste d’un problème de motricité oculaire entraînant un port de tête incliné, le podologue nous faisant remarquer un appui interne du pied…, chacun au travers de ses connaissances apportait une parcelle de vérité.

Il faut savoir que l’origine d’une douleur n’est pas forcément douloureuse.

Une personne avec une occlusion dentaire unilatérale n’utilisera qu’un côté de sa bouche pour mastiquer, ce qui peut provoquer des douleurs dentaires, alvéolaires, soucis parodontaux, craquements des ATM, mauvaise position de la mâchoire, alors que la source du problème est bien le manque de dents du côté opposé. L’origine des douleurs (en réalité l’inocclusion dentaire) est là encore complétement indolore.
Autre exemple d’une personne qui a un problème de motricité oculaire. Si son œil gauche a des difficultés pour regarder vers le haut, le cerveau va donner à la tête l’ordre de s’incliner vers la droite.
Effectivement, en faisant ce mouvement, elle rétablit un confort visuel, pour le réaliser, il va falloir solliciter plusieurs muscles, notamment pour cet exemple le sterno-cléido-mastoïdien, les trapèzes, les dorsaux etc.
Résultat : aucune douleur dentaire, mais des douleurs de dos, une fermeture de la cage thoracique, diverses tensions pouvant aller jusqu’à des sciatiques, cruralgies à répétition, douleurs aux genoux… pourtant l’origine de motricité oculaire reste complètement indolore.

C’est à partir de là que j’ai eu la conviction que l’on ne peut envisager un enregistrement d’occlusion dentaire sérieux, qu’après une approche holistique, c’est-à-dire la prise en compte impérative de la globalité du patient.
Ce qui met les métiers de chirurgien-dentiste et de prothésiste dentaire à une place encore jamais occupée parmi les professions médicales et paramédicales, compte tenu de ces nouveaux paramètres.

Nous avons un rôle majeur dans l’équilibre du corps, contribuant ainsi à la stabilité des traitements ostéopathiques et autres…
Il faut que les mentalités changent. La dentition étant la partie la plus dure que nous ayons dans le corps, c’est la position de cette mâchoire qui stabilise tout l’équilibre du corps.
Celle-ci représente si l’on peut dire la main d’un marionnettiste : Si celui-ci incline sa main vers la droite en bas, la marionnette sera penchée vers la droite.
Si sa main est positionnée vers la gauche, c’est l’ensemble de cette marionnette qui sera inclinée vers la gauche.
En quelque sorte, la mâchoire par la position qu’elle occupe dans le corps joue le rôle de la main du marionnettiste en ce qui concerne les chaînes musculaires descendantes (du haut du corps vers le bas du corps).
C’est le seul os en suspension simplement maintenu par le système musculaire et articulaire. Tout mouvement de cette mâchoire vers la partie droite aura forcément une répercussion sur sa partie gauche (angle de Bennet, cône de Guichet) et inversement.
Nous pouvons par exemple lever le bras droit sans qu’il y ait la moindre répercussion sur le bras gauche, au niveau de la mâchoire c’est impossible, tout mouvement de votre mandibule vers la droite entraîne un mouvement à gauche.

Pour mieux vous rendre compte de la difficulté d’enregistrer une occlusion, faite vous-même cette expérience :

  • Levez légèrement la tête, claquez des dents, vous remarquez que vos molaires supportent plus de pression.
  • Maintenant, inclinez votre tête en avant, cette fois-ci vous constatez plus de pression sur les canines et incisives.
  • Plus subtil, gardez votre tête bien droite et sans bouger celle-ci, orientez votre regard en bas à droite, vous remarquerez plus de pression dentaire à droite.

A quel moment avez-vous eu la bonne occlusion ?
Il n’y a pas une occlusion mais des occlusions en fonction des paramètres posturaux.

A vous de choisir la plus fonctionnelle et la moins traumatisante.

Nous verrons dans nos formations l’incidence des chaînes ascendantes.
C’est une erreur de penser, lorsqu’une personne a un souci de centre de gravité, que seul le podologue pourra rétablir celui-ci avec des semelles. Bien au contraire, si ce patient a une mauvaise posture qui provoque des appuis podaux instables, c’est peut-être aussi à cause d’une mauvaise dentition, problème d’orthoptie, bascule du bassin ou autres… Du coup si on laisse seul le podologue pour corriger ce problème, les semelles ainsi réalisées risquent d’être surdimensionnées, gênantes, pouvant entraîner d’autres soucis, douleurs lombaires par exemple…
De même le travail d’un ostéopathe risque de ne pas tenir dans le temps s’il y a des tensions musculaires non contrôlées, ou une mauvaise occlusion dentaire.

Aujourd’hui nous souffrons d’un manque de dialogue entre les différents intervenants pour la posture du patient. Le danger, c’est un manque de cohérence entre les praticiens et traitements proposés.

De plus, nous avons tous des terminologies en fonction de nos professions spécifiques, ce qui complique la compréhension entre nous.
Un jour un patient va voir son médecin, un autre jour son podologue, son dentiste et ainsi de suite, sans que personne ne soit réellement au courant du travail accompli par l’autre.
C’est pourquoi je me suis efforcé de mettre en place un bilan LEMA (Libération Energétique Musculaire et Articulaire) avec des termes simples, compréhensibles par tous, permettant de mettre en évidence un souci de podologie, dentaire, auditif, visuel ou autre, afin de pouvoir orienter si besoin la personne vers le bon thérapeute et la soulager de ses douleurs.
Par ailleurs, il faut aussi tenir compte des facteurs psychologiques, émotionnels, en fonction des épreuves passées, ou celles de nos parents, grands-parents (douleurs conscientes, inconscientes, engrangées ou multifactorielles).

Nous portons tous en nous des mémoires. Mémoires douloureuses ou non, stockées dans notre cerveau, notre dos (en avoir plein le dos, vous remarquerez que l’on a beaucoup plus de douleurs ou des raideurs à la nuque, au dos, des grincements de dents, bruxisme, lorsque nous traversons des périodes difficiles), sans compter les angoisses, les peurs, les phobies qui nous appartiennent ou sont transmises souvent par amour ou par protection de nos parents, grands-parents et autres. Elles sont en quelque sorte dans notre ADN, malheureusement elles sont souvent des obstacles à notre réalisation propre, elles nous ferment des portes et nous empêchent de nous épanouir.

Heureusement l’épigénétique nous a fait comprendre que l’on peut shunter ces mémoires qui sont inscrites dans nos gênes grâce à notamment une meilleure hygiène de vie, une alimentation plus saine et plus équilibrée, la pratique du sport, une prise en compte des relations qui existent entre le corps physique et le corps mental, le développement de notre état de conscience de ce qui est essentiel dans notre vie et se débarrasser des émotions négatives à notre épanouissement.

Un meilleur moral est souvent synonyme d’une meilleure santé.

Certains indices sont intéressants : par exemple, souvent particulièrement dans le dos, nous pouvons trouver des petites boules d’eau situées dans les fascias (fascias : membrane qui enveloppe des groupes de muscles et certains organes dont elle assure le maintien formé principalement de tissus conjonctifs, présents dans l’organisme).
Les fascias sont en liens entre eux, créant des dysfonctions sur des organes à distance par le système neurovégétatif et endocrinien.

C’est après une formation en sophrologie que ma décision fût prise : plutôt que de travailler sur le mental pour libérer le corps comme le font très bien les sophrologues, psychologues etc, j’ai choisi de travailler sur les parties en tensions du corps, en particulier la mâchoire, le dos, le bassin, les pieds, en y associant un travail sur la respiration consciente, afin de libérer le corps physique et le mental.
Je vais chercher dans les mémoires du corps les douleurs qui lui sont rattachées, le but étant de garder bien sûr la mémoire des événements de notre vie tout en détachant les douleurs liées aux événements mal vécus.

Au lieu de partir du mental pour libérer le corps, je pars du corps pour libérer le mental.

Car la personne la plus importante pour vous, c’est vous.

Vous ne pouvez donner que ce que vous avez. Si vous avez de l’énergie positive, de la joie, de l’efficacité, vous aurez du bonheur à les transmettre aux personnes que vous aimez.
Il a donc fallu créer une fonction afin de répondre à ces critères, à ce manque dans l’ensemble des métiers qui ont trait au bien-être des personnes.
Le premier problème rencontré a été de donner un nom à cette fonction qui est différente et particulière, qui n’est plus de la dentisterie, pas de l’ostéopathie, pas de la kinésithérapie…

Après avoir fait une conférence pour des coachs, cette fonction m’est apparue évidente, je l’ai appelée : COACHING POSTURAL.

C’est l’accompagnement de la personne afin d’établir un état global. Après la visite impérative chez son médecin avec tous les examens nécessaires demandés par celui-ci et le suivi de son traitement, si les douleurs ou symptômes persistent nous pouvons envisager un Bilan Postural.

Ce bilan s’appelle LEMA (Libération Energétique, Musculaire, et Articulaire).

Cette méthode ne remplace en aucun cas le traitement médical, il est nécessaire de maintenir le suivi de l’ordonnance et de ne le modifier en aucun cas ou seulement après avis du médecin traitant.
Elle soulage efficacement la douleur, ce n’est pas un diagnostic médical, c’est une technique de coaching postural.
Elle a été récompensée par la SEAB, (Société d’Encouragement Au Bien) pour ses résultats sur la douleur.

En 25 ans de pratique, j’ai eu de nombreuses occasions d’en parler, conférences pour l’UNPPD, l’ADF, dans des salons de bien-être, des Centres de Santé, des cours aux CPES, BTS, BTMS, formations privées, à l’occasion d’émissions de radios, de télévisions, d’articles dans différentes revues, dans mon livre co-écrit avec le Dr Brassecassé « L’action des dents sur notre corps » le DVD Supra Daul… sur mon site : www.puente-de-blas.fr
Aujourd’hui je m’adresse aux danseurs, sportifs et sportifs de haut-niveaux, acteurs, chanteurs, et monsieur tout le monde pour la gestion de l’équilibre, douleurs diverses, et stress.
Les entreprises sont de plus en plus demandeuses en ce qui concerne l’ergonomie et la gestion du stress.

Ergonomie d’un poste de travail

  • Qualité de l’air : taux d’humidité, ionisation, température, pollution…
  • Pollution sonore.
  • Qualité de la lumière émise et lumière reçue.
    Le rôle de la lumière sur la fatigue, maux de tête, la qualité de la vision, et l’analyse des couleurs. (Environnement, couleurs des murs, plans de travail…).
  • Mécanisme de la vision et analyse par le cerveau.
    Son rôle sur la fatigue quotidienne et la santé.
  • Etude et adaptabilité du poste de travail.
    (Amélioration du bien-être du personnel et meilleure efficacité).

Ce qu’il faut faire

  • Un bon éclairage.
  • Un air frais, avec un taux d’humidité suffisant pour ne pas assécher les cloisons nasales ainsi que la cornée afin de limiter l’inflammation des paupières.
  • Un minimum de bruits.
  • Un siège confortable, avec un dossier et des accoudoirs afin de soutenir le dos et les avant- bras.
  • Attention aux lunettes avec des verres progressifs, il faut des lunettes adaptées à ce poste.
  • Avoir un tapis de souris avec un coussinet pour maintenir le poignet.
  • Préférez une souris verticale à la souris classique afin de limiter le mouvement du poignet et du coude.
  • Le siège doit être réglé de façon à avoir vos fémurs les plus parallèles au sol, afin de soulager vos vertèbres lombaires.

Ce qu’il ne faut pas faire

  • Mauvais éclairage.
  • Lunettes à verres progressifs entraînant une tête relevée avec une cassure des cervicales.
  • Pas de maintien du dos et des bras.
  • Un siège mal réglé, ou pas adapté au poste de travail.
  • Des fémurs inclinés par rapport au sol (non parallèles).
  • Des poignets cassés.
  • Pas d’appuis stables au niveau des pieds.

Comment se réalise un bilan LEMA ?

(Ceci n’est qu’un bref résumé, ce bilan ne peut se faire qu’après avoir suivi une formation spécifique).

Nous mesurons des points de méridiens d’acupuncture à l’aide d’un appareil d’acupuncture professionnel, qui permet de détecter les points avec une grande précision et de mesurer l’énergie produite par les organes concernés.

  • Pour la posture, les points des poumons et cœur sont intéressants, souvent révélateurs d’une compression thoracique entraînant un manque d’énergie poumons et un excès d’énergie au niveau du cœur. Souvent, nous pouvons constater un manque d’oxygène dans le sang, donc plus de difficultés à éliminer les toxines dans les muscles, ainsi des douleurs musculaires sont générées.
  • Les intestins sont importants et révélateurs de stress, particulièrement le méridien gros intestin qui passe aussi sur l’attache du masséter, entraînant ainsi bruxisme et soucis intestinaux.
  • Une anomalie des méridiens cœur-poumons et intestins perturbe le mouvement du diaphragme, alors que celui-ci est très important dans la gestion des pressions thoraciques et pressions
    intestinales, c’est une zone d’équilibre entre ces deux parties du corps que sont le thorax et l’abdomen. Son mouvement crée et favorise un massage des différentes zones.
  • Le foie : organe des colères refoulées.
  • La vésicule biliaire : organe du stress non géré, chez les angoissés et bileux.
  • Les reins : point situé sous les pieds, organe en lien avec la terre pour éliminer les énergies toxiques, et prendre l’énergie terrestre. (Avoir les pieds sur terre).
  • Ensuite nous vérifions la tension cardiaque avec un appareil autonome. Il n’est pas question de faire un quelconque diagnostic, mais simplement d’orienter cette personne vers son médecin si
    besoin est.
  • Le taux d’oxygène peut être pris, ceci afin de démontrer à la personne concernée l’utilité de bien réaliser les exercices de respirations en conscience qu’on leur apprend à faire.

C’est important d’avoir des moyens incontestables qui permettent de quantifier et de contrôler les résultats ainsi obtenus.

De même nous réalisons de nombreux tests :

  •  Evaluation et localisation de 0 à 10 des douleurs rencontrées.
  • Tests de contrôle de la motricité oculaire.
  • Tests de contrôle sur l’incidence posturale sur l’audition.
  • Tests de contrôle de la stabilité des appuis podaux.
  • Différents tests de posture seront ainsi réalisés.
  • Diagramme de FARRAR (trajet de l’ouverture et fermeture de la bouche ainsi que les latéralités)

En regardant comment est faite l’articulation de la mâchoire, nous comprenons mieux son interaction sur les douleurs et déviations articulaires, soucis de compression de la zone bilaminaire en lien avec certains acouphènes et vertiges (proximité avec l’oreille interne).
Si l’axe charnière entre les condyles n’est pas bon, l’occlusion dentaire sera déviée et faussée.

Les MASSETERS

Muscles élévateurs de la mâchoire très puissants. Une compression asymétrique ou anachronique de ces deux muscles peut entraîner des douleurs au niveau dentaire, musculaire, des douleurs de l’ATM, maux de tête, bruxisme, vertiges, perturbation du MRP (mouvement respiratoire primaire, mouvements des plaques osseuses) etc. De plus, ils prennent leurs attaches sur le trajet du méridien gros intestin, pouvant provoquer ainsi des troubles digestifs.

Les TEMPORAUX

Ce sont également des muscles élévateurs de la mâchoire très puissants.
Une compression de ceux-ci peut générer des douleurs musculaires, des pressions trop fortes sur l’ATM, vertiges, maux de tête (perturbation et compression de l’artère temporale).
Lorsqu’un masséter droit se contracte en 1er et un temporal gauche en 1er, nous pouvons imaginer facilement les répercussions au niveau crânien.
C’est un peu comme si l’on presse un citron, effet de torsion maximum.

Incidences du positionnement de la langue sur la posture

Influence de l’occlusion dentaire sur le centre de gravité

Nous constatons grâce au fil à plomb, sur cette personne que son centre d’équilibre s’oriente légèrement vers la droite.

Nous constatons les mêmes variables.

  • Dents en propulsion (à gauche) : le centre de gravité avance.
  • Dents en rétropulsion (à droite) : le centre de gravité recule.

Mon expérience de coach de sportifs, de danseurs, patineurs artistiques m’a sensibilisé à d’autres variantes musculaires qui ont à mon sens un rôle essentiel pour l’équilibre du corps.

Comme nous l’avons vu précédemment, l’occlusion dentaire ainsi que la position de la langue jouent un rôle très important sur cette position d’équilibre.
C’est pour cela qu’il a fallu mettre au point un appareil que nous avons nommé Harmoniseur. Son rôle n’est pas celui d’une gouttière dentaire qui principalement va agir sur l’occlusion dentaire pour libérer les mouvements de la mâchoire.
Le but principal de l’harmoniseur est de repositionner la langue vers la papille rétro-incisive, et d’harmoniser avec un matériau souple, les tonus musculaires en fonction de différents paramètres et tests posturaux.

Harmoniseur maxillaire avant réglages posturaux.

IMPORTANT

Deux muscles me paraissent de même essentiels sur cet équilibre, car ils sont les seuls à avoir une attache sur l’arrière et sur l’avant du corps, autrement dit, ils permettent l’équilibre avant arrière :
L’un se situe sur la partie haute du corps (sterno-cléido-mastoïdien), l’autre sur sa partie basse (le psoas).

Muscles du cou. Face ventrale. Muscle sterno-cléido-mastoïdien

Comme son nom l’indique, le sterno-cléido-mastoïdien prend ses attaches sur le sternum, la clavicule et le mastoïde. C’est-à-dire que lorsque ce muscle est en tension, il limite les rotations de tête, bloque la clavicule et le sternum, il réduit la capacité à respirer profondément (respirer c’est vivre). Cela peut entraîner des douleurs sur la base du crâne, les trapèzes, les dorsaux.

Afin d’avoir une bonne respiration ample et en conscience, il est important que «la cage thoracique » ne soit pas une prison, pour information le mot « clavicule » veut dire la petite clé.

Vous conviendrez que lorsqu’on ferme à clé, c’est dur d’ouvrir la cage.
Nous remarquons que les attaches des psoas passent d’avant à l’arrière du corps, comme les sterno-cléido-mastoïdiens. Cette fois-ci, une tension sur ces muscles va générer des douleurs sur les vertèbres lombaires, à l’intérieur du ventre et au niveau de l’aine, puisqu’il y a une attache sous la tête fémorale, contribuant ainsi à déstabiliser le bassin, le fémur, pouvant avoir des répercussions au niveau des genoux et chevilles, l’équilibre général d’une ou des deux jambes et entraîner de mauvais appuis au niveau podal. (Par exemple des
appuis internes du pied).

Le DIAPHRAGME

Le diaphragme descend lors de l’inspiration et remonte lors de l’expiration.

Importance du diaphragme
cœur/poumons
/énergies hautes du corps

La cage thoracique fait un mouvement contraire, elle monte lors de l’inspiration et descend lors de l’expiration.
Le diaphragme par son action, masse les viscères sous lui.

 

Il équilibre l’énergie entre la partie haute du corps (énergies poumons, cœur principalement) et la partie basse du corps, les
intestins mais aussi les reins, le foie, la rate… et stimule les vertèbres dorsales. Il joue donc un rôle essentiel lors de la respiration.

N’oubliez pas, 10% de moins pour la capacité thoracique, c’est 10% d’air en moins dans vos poumons, c’est 10% d’oxygène en moins dans votre sang et vos muscles, donc plus de difficultés à évacuer les toxines et un manque d’oxygène pour votre cerveau qui en a le plus grand besoin ce qui peut générer des risques de fatigue, maux de tête, lassitude etc, donc respirez pleinement et en conscience.

Le fait de pouvoir bomber le torse sans contrainte, librement, c’est aussi prendre toute sa place dans son corps, mais c’est aussi prendre sa place dans la société, dans sa vie, dans le monde, se
positionner par rapport aux autres : Exister.
Regardez les animaux quand il s’agit de défendre leur territoire comme ceux-ci gonflent leurs torses, les plumes, leurs poils pour impressionner l’autre.

FACTEURS ÉMOTIONNELS

Je voudrais vous parler de ce que j’ai appelé le syndrome du mauvais dentiste (eh oui, ça existe !).
Une personne est venue me voir en m’affirmant qu’elle avait vu une dizaine de dentistes et qu’ils lui avaient fait je la cite : « un massacre dans sa bouche ». Cela m’a paru étrange, sûrement exagéré.
J’ai donc décidé de travailler plus sur les raisons qui pouvaient être à l’origine de cet état.
Je poursuis ma séance LEMA par des exercices de lâcher-prise et de respiration consciente (respirer c’est accepter la Vie en nous). Quelle a été ma surprise lorsque cette dame de soixante-dix ans me dit : « Monsieur je vais vous dire quelque chose que je n’ai jamais dit à mon mari, ni à mes enfants : à l’âge de 12 ans j’ai été violée par mon oncle et lorsque je l’ai annoncé à ma mère, celle-ci m’a giflé en disant, ne dis pas de bêtises sur ton oncle, m’interdisant d’en parler à quiconque ».
Là j’ai compris pourquoi cette dame ne pouvait pas subir une intervention dentaire quelconque.
Comment voulez-vous qu’elle puisse supporter sur un fauteuil dentaire, en position de soumission puisque le dentiste se trouve au-dessus d’elle, l’intrusion des doigts et des instruments dentaires dans sa bouche. A chaque fois, inconsciemment, cette personne revivait ce viol.
Heureusement, je connaissais bien son dentiste que j’ai aussitôt averti. Celui-ci a utilisé sa caméra endo buccale afin que cette personne se sente actrice des soins prodigués.
A partir de là, il lui a été plus facile d’accepter les soins dentaires.
De même, vous remarquerez que nous vivons tous dans un monde ressenti différemment en fonction de nos origines, notre passé ou celui de nos parents ou grands-parents, nos expériences de vie, par rapport à notre sensibilité propre, selon notre état mental à un moment donné.

Prenons par exemple le syndrome de la petite voiture rouge.
Imaginez l’enfant qui rêve d’une petite voiture rouge. Noël arrive, et ô miracle, au pied du sapin, enveloppée dans un superbe papier, son rêve devient réalité, une magnifique voiture rouge.
Malheureusement, son oncle légèrement éméché, met son pied sur la petite voiture rouge.
Imaginez le traumatisme pour cet enfant, son rêve est cassé.
Surgit un grand sentiment d’injustice, de haine, de violence par rapport à son oncle mais voilà, il ne peut pas répliquer sans prendre le risque d’être grondé.
Plusieurs années plus tard, devenu lui aussi adulte, si par malheur une personne raye la portière de sa voiture, il va chercher dans sa mémoire la situation la plus proche d’un problème de voiture, et là arrive inconsciemment le souvenir de la “petite voiture rouge”.
Du coup sa réaction risque d’être complètement disproportionnée par rapport à l’événement lui-même.
Ce type de réaction peut se produire dans d’innombrables cas.
C’est pour cela que l’on travaille le lâcher-prise, par différents exercices (sophrologie et autres).

Si cette approche de l’occlusion dentaire avec une vision globale du corps vous intéresse, vous pouvez suivre une formation spécifique LEMA, ouverte à tous (prothésistes, dentistes, podologues, orthoptistes, et toutes autres professions ayant pour intérêt l’équilibre et le bien-être apportés à la personne ainsi que les sportifs, danseurs, patineurs, cascadeurs, parents souhaitant soulager eux-mêmes et leurs proches).
Cette formation est indispensable pour comprendre le mécanisme et les interactions entre le corps physique et le corps mental.
Par cette approche holistique, je suis convaincu que ces connaissances vous apporteront un maximum d’opportunités pour vous développer, pour vous faire reconnaître, apporter un véritable plus dans votre travail au quotidien, donner un sens à votre Vie, ce qui a été le cas pour moi.

Le bonheur de soulager la souffrance de différentes personnes, n’est-ce pas la plus belle des récompenses ?
Alors pourquoi pas vous ?
Pour plus d’informations sur la méthode, les formations proposées, vous pouvez consulter le site : www.puente-de-blas.fr , vous trouverez mon curriculum vitae, mes conférences, mes formations, de nombreux témoignages, des articles et émissions de télévision…
A très vite.
Je vous souhaite le meilleur.

Serge PUENTE de BLAS

Icône

Comment régler un problème d’occlusion dentaire et posture par le Coaching postural 70 téléchargement(s)

CONTACT

www.puente-de-blas.fr

69 avenue CARNOT
91100 CORBEIL-ESSONNES
Téléphone : 06.07.73.13.29

BIBLIOGRAPHIE

> Univers vibratoire et conscience : Itzhak BENTOV, éditions DANGLES 1991.

> La Reconnexion : Dr Eric PEARL, éditions ARIANE 2002.

> L’énergie qui guérit, traité de digitopuncture : Jacques STAEHLE, éditions DANGLES 2008.

> Soigner avec l’énergie : Dr Luc BODIN, N° éditions 72478 France Loisirs 2013.

> Manuel de soins énergétiques : Dr Luc BODIN, éditions Guy TREDANIEL 2013.

> Le psoas, muscle vital : Jo Ann STAUGAARD-JONES éditions SULLY 2012.

> Le langage émotionnel du corps 1, approche somato-émotionnelle, chemin de libération : Roger FIAMMETTI, éditions DERVY 2011.

> Le langage émotionnel du corps 2. Décoder et résoudre les conflits psycho-émotionnels : Roger FIAMMETTI, éditions DERVY 2015.

> La PNL Programmation Neurolinguistique pour les nuls : éditions First 2008.

> L’intelligence du corps : Debbie SHAPIRO, éditions DANGLES 1999.

> La réflexologie pour tous : Denis LAMBOLEY, éditions MARABOUT 2001.

> L’action des dents sur notre corps : Dr Jacques BRASSECASSE, Serge PUENTE de BLAS, éditions Cercle de posturomandibulogie 2005.

> Réflexologie pour les mains et pour les pieds : Barbara / Kevin KUNZ éditions France Loisirs 2003.

> Energie et Santé par la médecine préventive chinoise : Dr You-wa CHEN, éditions You FENG 2011.

> La médecine de l’habitat : Jacques LA MAYA, éditions DANGLES 1989.

> Le meilleur médicament, c’est vous ! : Dr Frédéric SALDMANN, éditions ALBIN MICHEL 2013.

> Anatomie ésotérique : Douglas BAKER, éditions CRISALIDE 2006.

> Le grand livre de la posturologie : Dr Nicolas MEYER, éditions EYROLLES 2016.

> Le Pouvoir Guérisseur de l’eau : Masaru EMOTO, éditions Guy TREDANIEL 2007.

> L’eau, mémoire de nos émotions : Masaru EMOTO, éditions Guy TREDANIEL 2007.

 

Last modified: 11 octobre 2018