Prothèse Méthacrylo Métallique Ostéo-ancrée Côté Laboratoire

Written by | UNPPD, Echos techniques

Mémoire d’Emile Encinar, Prothésiste dentaire – Arles
// Certificat de Pratique et Études Supérieures en Prothèse Complète Muco & Implanto Portée

INTRODUCTION

La pyramide démographique suite au baby-boom, les conditions sanitaires de plus en plus satisfaisantes fait que l’on se retrouve avec un nombre de jeunes retraités en bonne santé, avec une espérance de vie de plus en plus longue doublée d’un pouvoir d’achat confortable. Même si encore trop peu de patients ont accès à la Prothèse Implanto Portée, la demande va croissante.

Pour le Laboratoire de prothèse, l’implantologie représente le graal de la prothèse dentaire. Si en prothèse conjointe ce type de travail s’est beaucoup démocratisé, la prothèse muco implanto portée reste l’apanage d’un nombre de prothésistes encore trop rares.

Nos partenaires et clients chirurgiens-dentistes, stomatologistes se forment de plus en plus à ces techniques de restauration poussées par une patientelle de plus en plus exigeante sur la finalité esthético fonctionnelle de leur prothèse d’usage.

Trop souvent on se laisse “embarquer” par des restaurations qui demandent un savoir et un savoir-faire qui dépassent le cadre de la prothèse quotidienne. Depuis plusieurs années, de mes nombreuses formations suivies, aucune n’a pu me rassasier et apporter une réponse globale à toutes mes questions. Seul, le CPES de PCMIP, a su rassembler et synthétiser ce savoir permettant de mettre en pratique ce concept implantaire.

Ce mémoire n’a pas la prétention de répondre à toutes nos interrogations, mais simplement de nous guider dans notre pratique quotidienne.

Emile Encinar
Prothésiste dentaire

AVANT-PROPOS

Le traitement de l’édenté total reste toujours un challenge en raison de la disparition de toutes références physiques, sur lequel vient souvent se greffer un contexte psychologique délicat.
Malgré le soin apporté aux séquences cliniques et laboratoires, nos prothèses amovibles complètes muco portées sont parfois difficilement acceptées.
Une première révolution est venue au secours de cette patientèle défavorisée : l’implantologie. La mise en place d’attachements supra implantaires a métamorphosé leur quotidien.
La stabilisation de leurs dispositifs prothétiques était acquise.

La technologie en perpétuelle évolution nous engage aujourd’hui dans une deuxième révolution : le numérique.

Désormais, implants, CAO et FAO sont légitimement inscrits dans nos plans de traitement. Ils permettent d’élargir le champ des solutions thérapeutiques proposées, sous réserve de condition clinique et budgétaire.

Mais ces protocoles de haute technologie nécessitent une formation de haut niveau pour l’équipe thérapeutique. Que l’on soit omnipraticien, implantologiste ou prothésiste dentaire, ces nouveaux domaines de compétence demandent de l’investissement en termes de formation, formation qui se doit de coller aux évolutions technologiques. Soulignons que l’optimisation de ces traitements pluridisciplinaires nécessite une anticipation accrue de chaque séquence, impliquant pour chaque acteur de connaître son rôle, mais aussi, dans la limite du possible, celui des autres. La communication, le respect de chacun, la technique et la rigueur doivent être au coeur de notre stratégie thérapeutique.

Tous ces facteurs, entre autres, reflètent parfaitement l’esprit de la formation “CPES de Prothèse Complète Muco et Implanto Portée”.

Le mémoire qui suit, illustre la gestion de la prothèse méthacrylo métallique ostéo-ancrée, coté laboratoire. Ce type de prothèse, dénommée plus communément “pilotis” offre une solution fixée, qui peut venir en alternative au bridge implanto-porté lorsque ce dernier se heurte à des contre-indications cliniques ou économiques. Cependant, le pilotis nécessite également une approche pré-implantaire pertinente suivie de séquences per et post implantaires rigoureuses.

A la lecture de ce travail scriptural, volontairement focalisé sur le prothésiste dentaire, on ressent très rapidement la nécessité d’un travail symbiotique doublé d’un protocole parfaitement codifié. On n’insistera jamais assez sur l’importance du montage directeur, l’incontournable guide radio chirurgical, le choix qualitatif du concept occluso fonctionnel, la douce passivité de l’infrastructure ainsi que le subtil aménagement prophylactique. Ces trois derniers paramètres rentrant dans les facteurs garants de la pérennité du dispositif implantaire.

Les nombreux cas cliniques illustrant l’ouvrage sont une mosaïque de cas écoles et de cas plus “sensibles”. Cela démontre la réalité du terrain. Ce panachage de patients montre la diversité de situations initiales qui nécessite une approche aboutie de la prothèse implantaire, étayée par une judicieuse réactivité pour obtenir la satisfaction du patient qui attend beaucoup de ses “nouvelles dents sur implants”.

Bonne lecture…

Yves Gastard
Responsable pédagogique du CPES PCMIP

Icône

Lire la partie 1 69 téléchargement(s)

Icône

Lire la partie 2 44 téléchargement(s)

Icône

Lire la partie 3 39 téléchargement(s)

Icône

Lire la partie 4 35 téléchargement(s)

 

Last modified: 28 novembre 2017