Enquête de branche portrait de la profession

Written by | Actualités, Non classé

Chaque année l’UNPPD (Union nationale patronale des prothésistes dentaires) publie une enquête de branche avec l’Institut Xerfi | i+c, afin de faire le point sur l’évolution de la profession.
2019 marque un net ralentissement dans les investissements. On note toutefois une concentration de la profession qui, malgré la baisse du nombre d’entreprises, maintient son activité et donc son chiffre d’affaires.

Poursuite de la concentration des entreprises

La profession de prothésiste dentaire traverse depuis une décennie baisse progressive du nombre d’entreprises.
La profession compte aujourd’hui 3 350 entreprises.
Celles-ci sont majoritairement des structures de petites tailles (plus de la moitié emploie moins de trois salariés).

 

Une répartition géographique toujours homogène

Répartis sur l’ensemble du territoire, les laboratoires de prothèses dentaires sont particulièrement nombreux en Ile de France (qui concentre 14,5 % des entreprises), devant la Région PACA (12 %) et l’Occitanie (11,5 %).

Le chiffre d’affaires et investissement

Suite à une année 2018 très dynamique, l’évolution du chiffre d’affaires ressent une légère baisse en 2019 : – 1,5 % à un an d’intervalle et s’élève 1,29 milliard d’€.

Les 820 plus grandes entreprises (+6 salariés) réalisent plus de la moitié du CA total.

L’analyse du chiffre d’affaires par activité révèle la part toujours prépondérante des prothèses fixes (53%).

Les prothèses amovibles restent la seconde activité et totalisent toujours près de 30% du montant total en 2019.

L’activité CAO progresse de manière quasi-continue depuis 10 ans et représente désormais 13% du CA en 2019, soit 10 points de plus qu’en 2009.

Après une année 2018 en très forte augmentation, le montant des investissements tend à se réduire en 2019 : -16 % à un an d’intervalle.
La part des investissements reste stable à 5,5% du chiffre d’affaires de la profession (6 % en 2018).

Equipement en CFAO, une progression continue

Près des trois quarts des entreprises de la profession sont désormais équipées d’un système CAO (74%) et plus de la moitié d’un système FAO.
Pour ces deux indicateurs, la proportion reste corrélée à la taille des entreprises.

Augmentation des salariés qualifiés

Parmi les 9 200 prothésistes dentaires salariés (62% des salariés), la part des BTMS (Brevet technique des Métiers Supérieurs) est
passée de 10% à 31% entre 2009 et 2019.
Par ailleurs, ils sont désormais 48% à détenir un BTM (Brevet technique des Métiers).

Baisse des effectifs

En fin d’année 2019, l’ensemble des entreprises de la profession emploient 18 300 actifs (salariés et non salariés), soit une baisse de – 4,5 % à un an d’intervalle.

Près de six actifs sur dix sont employés par les laboratoires de la plus grande strate (6 salariés et plus).
La part des salariés continue de se renforcer en 2019 : ils représentent désormais 81 % des actifs soit 14 800 personnes.

Last modified: 9 décembre 2020