Coût réel et transparence tarifaire

Written by | Edito

Chirurgiens-dentistes et prothésistes dentaires,
mêmes objectifs

Les conséquences du règlement arbitral atteindront toutes les professions : chirurgien dentistes, prothésistes dentaires, assistantes, distributeurs et fabricants.

  • Les orientations qu’adoptera le nouvel exécutif du Ministère de la Santé cet été, seront essentielles.
  • Le retour en arrière semble toutefois impossible.
  • Le rééquilibrage nécessaire entre tarifs des soins et tarifs des prothèses dentaires aura bien lieu.
  • Les annonces du président de la république sur le “zéro reste à charge” nous en convainquent.
  • La seule voie possible est la prise en compte du coût réel des prestations, aussi bien en matière de soins qu’en matière de prothèses dentaires.

Si la carie coûte réellement 89,34 €, l’extraction 51,39 € et la dévitalisation 156,35 €, combien coûte la préparation et la pose d’une couronne métallique ou céramique ?

Actuellement le prix moyen pratiqué par les chirurgiens-dentistes pour une couronne céramique est 539 € avant la revalorisation des soins conservateurs.

Les frais d’achat de prothèses pour un cabinet dentaire représentent 13 % (source Cnsd). Il ne devrait pas être trop difficile de calculer le coût réel de préparation et de pose d’une couronne pour le cabinet dentaire.

Une véritable nomenclature des dispositifs de prothèses dentaires dissociée de la nomenclature de préparation de la dent et de pose du dispositif médical sur mesure permettrait une véritable transparence pour le patient et les organismes financeurs.

Chaque acteur serait rémunéré au coût réel de sa prestation.

L’accès aux soins serait facilité pour un plus grand nombre de patients tout en conservant des services de qualité.

Ceci est bien l’objectif défendu par les professions de la filière dentaire ?

Laurent Munerot
Président de l’UNPPD

Last modified: 17 novembre 2017